Sortie des 301 et 305 dans la Somme

(actualisé le ) par Prisca Chevallier Curt

JPEG29 novembre 2019 :
Départ à 6h45 avec nos deux classes de 3èmes (encadrées par Mme Itier et M.Chodkiewiez en Histoire, Mme Chevallier Curt et Mme Chodkiewiez pour le Français), pour la ville d’Albert, où le muséeSomme 1916est situé dans un ancien souterrain datant du 13 ème siècle, réhabilité en abri anti-aérien en 1938.
Arrivée à 10h30 !
La 1ère animation est faite par un guide conférencier qui nous a accompagnés toute la journée. Nos élèves découvrent les 3 types de fusils (et leurs baïonnettes !) des soldats de la 1ère GM, les obus et les éclats ! la tenue du poilu !JPEG
Puis c’est à 10m sous terre, dans une galerie de 250 m de long, qu’ils retracent la vie des soldats dans les tranchées lors de l’offensive du 1er juillet 1916.JPEG
Les élèves ont découvert des vitrines présentant des objets, du matériel et des armes d’époque. Ces vitrines permettent également de mieux comprendre l’évolution des armes et l’apparition de nouvelles techniques telles que les gaz ou les chars…JPEG Une quinzaine de scènes reconstituées en tranchées permettent de comprendre la vie des soldats français, britanniques et allemands pendant la Première Guerre Mondiale.
Pique-nique au chaud et départ pour l’après-midi avec notre guide conférencier à bord du car. Il nous emmène visiter 3 sites emblématiques de la bataille de la Somme.
Notre circuit au départ d’Albert :le trou de mine à La Boisselle, le « Lochnagar Crater », impressionnant trou de mine de 100 mètres de diamètre et de 30 mètres de profondeur, vestige de la série d’explosions qui se déroula le 1er juillet 1916. Ici, elle eut lieu à 7h28 marquant ainsi le déclenchement de la bataille de la Somme par les Britanniques.JPEG
le mémorial franco-britannique à Thiepval :cette colline fut, le 1er juillet, l’un des principaux théâtres du désastre de l’aile gauche britannique. Ayant perdu 58 000 des siens dont 20 000 tués, la Grande-Bretagne y connut la plus grande tragédie de son histoire à laquelle le nom de Thiepval reste à jamais attaché
etle parc terre-neuvien à Beaumont-Hamel :Terre-Neuve (Newfoundland) est une province du Canada (depuis 1949) comprenant l’île de Terre-Neuve et le nord-est du Labrador. Au cours de la Grande Guerre, au même titre que tous les autres pays de l’Empire Britannique,Terre-Neuve a levé une armée de volontaires.
Plus de 6.000 hommes ont ainsi servi dans le Royal Newfoundland Regiment et 1.305 sont tombés au cours du conflit. Aujourd’hui, le champ de bataille est « resté en état ».Après-guerre, le gouvernement de Terre-Neuve acheta les 16 hectares de terrain pour y implanter un mémorial en l’honneur de tous ces hommes. Le parc lui-même est significatif d’un champ de bataille de la Grande Guerre : tranchées ; sol dévasté avec ses cratères d’obus plus ou moins gros ; « queues de cochon » qui permettaient d’ériger les lignes de barbelés…Monument très caractéristique du circuit du souvenir dans la Somme, le Caribou en bronze, emblème et insigne du Royal Newfoundland Regiment s’élève sur une butte de terre. Cette statue a été réalisée par le sculpteur anglais Basil Gotto.JPEG
Retour à Epinay : 20h !
Nous espérons que cette journée restera un moment pédagogique fort de l’année des 3èmes qui ont pu en bénéficier !

Partager cette page